Bannière

Bienvenue sur Ratchet Galaxy !

Bonjour et bienvenue sur Ratchet Galaxy, le site francophone n°1 sur l'univers Ratchet & Clank.
   » Pour une navigation optimale - Utilisez Mozilla Firefox plutôt qu'Internet Explorer
- La fonction javascript de votre navigateur doit être activée
- Les cookies doivent être autorisés
- Une résolution minimum de 1024x768 px est préférable


Qu'est-ce que Ratchet Galaxy ?

  • Une source majeure d'informations et de médias divers et variés, allant des wallpapers aux musiques de la saga.
  • Une communauté active et accueillante, apte à vous aider dans la progression des jeux.
  • Une équipe motivée et ouverte à toute suggestion, qui se tient prête à répondre à vos questions.
  • Un lieu de partage pour les fans : consultez fan-fictions et fan-arts en ligne et soumettez-nous les vôtres !
Sondage Dossier du moment Changer de Design
Votre avis sur Ratchet & Clank PS4 ? Hommage à la communauté
Pour son 8ème anniversaire, Ratchet Galaxy
rend hommage à sa communauté !
   

- 81 votes
- Résultats
- Archives
66%
25%
4%
5%



Les News

Page : << 1 - 2 - 3 - 4 - ... - 87 - 88 - 89 >>

[R&C: le Film] La bande-originale bientôt disponible !

Par RatchetBlaster, le 25/03/2016 à 07h00

13 commentairesFacebook

Nous sommes probablement les premiers à vous l'annoncer sur le web francophone, et c'est avec joie que nous pouvons officiellement vous confirmer la disponibilité prochaine de la bande-originale du film Ratchet & Clank, composée par le jeune et talentueux Evan Wise.

C'est donc le 07 Avril que paraîtra cet album, en version numérique d'abord, puis le 22 Avril en version disque, sous le label Milan, faisant de cette bande-originale la seconde de la saga à profiter d'une commercialisation.

Image utilisateur



Citation : Communiqué de presse
La musique de « Ratchet et Clank » a été composée par le tout jeune mais non moins talentueux Evan Wise, un tout nouveau compositeur. Evan Wise a composé pour MTV, VH1, TLC, Discovery, Channel, et Xbox.
Titulaire d’un Bachelor of Music Degree de la Midwestern State University, il a étudié la composition pour le cinéma et la télévision avec Hummie Mann au sein du Pacific Northwest Film Scoring Program. « Ratchet et Clank » est sa première musique pour le cinéma.

L’album contient également le titre du générique « Bad News Travels Fast » par JellyRoll (feat. JR Moore). Un clip vidéo de ce titre sortira début avril.



Épique, riche en couleurs et accompagnant vaillamment les premières aventures cinématographiques de nos deux héros de poils et de boulons, la musique d'Evan Wise restitue tout le dynamisme du duo et le spectre émotionnel de la relation qui le caractérise.

Autant dire que nous avons hâte de pouvoir l'écouter attentivement et dans son intégralité hors des salles de cinéma, mais d'ici là, voici deux extraits à écouter sans modération, dont l'entraînant thème central ainsi qu'un morceau accompagnant une séquence pour le moins dramatique et mouvementée !



Mais ce n'est pas tout, puisque grâce à la maison d'édition Milan Music, que nous remercions d'ailleurs pour leur aimable sollicitation, nous serons bientôt en mesure de vous offrir plusieurs CDs de la bande-originale !

Enfin, et pour conclure cette news, sachez que nous aurons également une interview exclusive d'Evan Wise à vous proposer très prochainement...

Une bande-annonce française pour le film R&C et + encore !

Par RatchetBlaster, le 16/03/2016 à 06h00

19 commentairesFacebook

[Ratchet & Clank le Film : la bande-annonce en VF]


Auparavant uniquement disponible sur Facebook, la bande-annonce française du film Ratchet & Clank aura fini par se frayer un chemin sur Youtube.
Nous attendions, pour notre part, de pouvoir vous la proposer en qualité maximale avant de la mettre en ligne sur notre chaîne, c'est désormais chose faite, et en 1080p.



Bien que ce soit une première occasion pour le grand public de découvrir les doublages français du film, nous ne saurions que trop insister sur le fait que deux minutes de bribes de dialogues, entrecoupées sans aucune cohérence narrative, ne suffisent pas à rendre hommage au travail des comédiens et Youtubers ayant prêté leurs voix au long-métrage. Tout comme juger un film à sa bande-annonce serait réducteur, il en va de même pour ses doublages.

Dix minutes de film, en revanche, permettent de se faire un avis bien plus concret sur la réelle qualité de cette VF. Une fois ce court temps d'adaptation passé, il n'est pas difficile de constater le soin et l'énergie apportés par ce nouveau cast aux différents personnages de cette épopée spatiale cinématographique.

>> Lire nos impressions détaillées sur le film et sa VF


[Ratchet & Clank PS4 : le bonus de pré-commande enfin disponible chez nous]


Très bonne nouvelle ! L'arme bonus, qui n'est autre que Rebondisseur (R&C 2), et qui était proposée auparavant en France exclusivement pour la pré-commande de la version dématérialisée de Ratchet & Clank PS4, est désormais disponible pour la version boîte du jeu chez Amazon France et Fnac.

Image utilisateur



On en profite pour vous rappeler qu'en pré-commandant le jeu sur Amazon.fr via cette page, vous apportez un soutien financier à Ratchet Galaxy, sans débourser le moindre centime de plus.



Les revenus générés par cette liaison Amazon nous aident non seulement à amortir le coût de l'hébergement annuel du site, mais nous permettent également de vous offrir toujours plus de cadeaux lors des concours que nous organisons.

Un cercle vertueux, en somme !


[RG Live #15 : Dimanche à 15h]


Nous vous invitons ce week-end à participer à ce qui sera notre dernier RG Live avant la sortie du film et du jeu Ratchet & Clank, afin de faire le point sur l'actualité récente de la saga et répondre à toutes vos questions.

RDV Ce Dimanche 20 Mars à 15h !



Un live au cours duquel l'un d'entre vous pourra par ailleurs remporter cette superbe image du jeu au format tableau-carton (~ 60cm x 35cm), signée de la main de James Stevenson d'Insomniac Games !

Image utilisateur



>> Accéder à la chaîne Twitch de Ratchet Galaxy

[Exclu] Reportage : Journée Presse Ratchet & Clank

Par RatchetBlaster, le 10/03/2016 à 17h00

49 commentairesFacebook

[Notre reportage exclusif 100% Ratchet & Clank]


Pour rappel, nous étions invités Jeudi dernier par PlayStation France à une journée presse intégralement consacrée à Ratchet & Clank.

Nous tenions réellement à vous faire profiter de cet événement, et c'est pourquoi nous nous sommes déchirés en quatre afin de vous ramener le plus de contenu exclusif possible :

- Nouveaux extraits inédits du jeu PS4 (en VO... et VF !)
- Interviews exclusives
- Ambiance de la journée
- Et plus encore dans le reportage ci-dessous !




N'hésitez pas à nous laisser vos impressions dans les commentaires de cette news, et en prime... de nouvelles images de toute beauté !



[3 prochaines dates à retenir]


Samedi 12 Mars

Pas plus tard que ce Samedi sera diffusée la bande-annonce française du film Ratchet & Clank !

En premier lieu via les pages sociales de Squeezie, suivi d'Allocine et autres sites.
On espère également pouvoir vous la proposer via notre chaîne Youtube dans la foulée.

Dimanche 20 Mars

Date à laquelle se déroulera notre prochain RG Live, durant lequel nous reviendrons en détails sur nos impressions du film et du jeu Ratchet & Clank, ainsi que la polémique autour du cast VF sélectionné pour le film.

Image utilisateur



L'occasion de faire une dernière fois le point sur toute l'actu du lombax et du petit robot avant leur arrivée sur nos écrans de cinéma et consoles de jeu.
Ce sera aussi le moment pour l'un d'entre vous de remporter un très beau tableau-carton signé par James Stevenson d'Insomniac Games...

Dimanche 03 Avril

C'est cette date qui a été choisie pour l'avant-première publique du film Ratchet & Clank, au MK2 Bibliothèque de Paris, et ce en compagnie du cast français !

À cette occasion, nous organisons une petite rencontre communautaire improvisée, dont je ferai partie.
Si vous souhaitez participer et nous retrouver lors de cet événement, merci de confirmer votre venue dans les commentaires de cette news.

>> Toutes les infos sur l'avant-première

[R&C: le Film] Nos impressions de l'avant-première

Par RatchetBlaster, le 06/03/2016 à 09h01

41 commentairesFacebook

Comme certains ont pu s'en douter, quelques membres du staff Ratchet Galaxy, ainsi que notre cosplayer de l'impossible, étaient invités Jeudi dernier à Paris, dans le superbe cinéma de Claude Lelouche, "Les Films 13", afin de participer à une journée presse exceptionnelle puisque intégralement consacrée à Ratchet & Clank.

Une journée bien remplie, au cours de laquelle nous avons pu assister à la projection en avant-première du film d'animation, nous essayer à plusieurs heures de jeu sur l'opus PS4 et interviewer quelques charmantes personnes, dont James Stevenson d'Insomniac Games.
Un grand événement pour nous, donc, que nous comptons bien honorer Jeudi prochain avec un reportage exclusif : RDV le 10 Mars à 17h !

Néanmoins, ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est bel et bien le film Ratchet & Clank, au sujet duquel nous avons beaucoup de choses à vous dire, sans aucun spoiler, c'est promis.

Image utilisateur



[Une véritable lettre d'amour aux fans]


Voilà comment nous pourrions résumer en quelques mots ce long-métrage d'animation. Car c'est assurément un sacré beau cadeau qu'Insomniac et Rainmaker délivrent aux aficionados de la saga, transpirant de respect et d'hommage à cette dernière.
On perçoit clairement la patte du scénariste T.J Fixman, bourrée d'humour et donnant lieu à des gags tous plus inventifs les uns que les autres, tandis que certaines séquences, plus intimistes et calmes, retransmettent toute la tendresse dont cet auteur continue de faire preuve à l'égard du lombax et du petit robot soi-disant défectueux.

Ce qui fait toutefois la plus grande force du film, c'est sans nul doute son focus assumé sur ses personnages, bien plus que sur l'action à proprement parler. Et de l'action, il y en a, mais jamais dans l'excès, jamais au détriment de la trame conductrice et des personnages, tous superbement bien transposés au grand écran et fidèles à leurs alter-egos vidéoludiques.
Un bilan plus mitigé en ce qui concerne les Rangers Galactiques, bien présents mais peu développés. De Cora, femme d'action, à Brax, les muscles du groupe, en passant par Elaris, voix de la sagesse, nous retrouvons des archétypes de personnages bien connus et malheureusement peu intéressants, qui n'ont dans le fond que pour rôle commun de mettre en valeur les actions de nos deux héros de poils et de boulons. Une ficelle scénaristique usée, qui montre rapidement ses limites.
Par ailleurs, si le film mixe avec intelligence les différents aspects que l'on apprécie tant chez cet univers, il se montre à notre goût presque trop court... La narration est rythmée avec panache, mais le final survient tellement vite que l'on se prend à imaginer une intrigue qui nous aurait tenus 2h, au lieu d'1h30. L'histoire se suffit globalement à elle-même mais, sans trop en dire, nous a laissés furieusement envie de découvrir la suite. Un vrai gage de qualité en soit.

Techniquement, on ne peut que saluer le très bon travail des animateurs, les différentes expressions corporelles et faciales des personnages leur donnant vie comme nous n'avons jamais pu les voir auparavant. Il n'est d'ailleurs pas bien difficile de deviner que l'accent a été avant tout mis sur l'animation des personnages, plus que sur la représentation pourtant convaincante des différents environnements. Certes, le modeste budget de la production se fait parfois ressentir, mais jamais au point de choquer.
Vraiment joli, sans pour autant rivaliser avec les dernières productions animées de Disney et Dreamworks (pour ne citer qu'eux), le film conserve la direction artistique toujours aussi réussie de la série tout en lui offrant une ampleur nouvelle.
On a bien envie, en somme, de tirer notre chapeau aux artistes de Rainmaker qui, malgré des ressources limitées, sont parvenus à une qualité technique hautement satisfaisante et qui suffit à servir le scénario et ses péripéties avec finesse.

Le fan-service est bien entendu également au rendez-vous et le film fourmille de références plus ou moins subtiles aux jeux Ratchet & Clank, mais pas que; en effet, on ne vous cache pas que les puristes PlayStation que nous sommes ont souri à plusieurs reprises devant certains clins d'oeil bien sentis...
Quant à la bande-originale signée Evan Wise, un second visionnage et une écoute attentionnée seront nécessaires pour mieux en juger, mais en l'état actuel nous l'avons trouvée relativement efficace bien que parfois quelque peu effacée. En revanche, à moins d'une erreur de notre part, il semblerait que son traitement soit entièrement synthétique, là où le jeu PS4 profite quant à lui d'une réelle orchestration symphonique. Étonnant, mais certainement pas condamnable.

Image utilisateur



[Quant à la teneur de la Version Française...]


Navré de vous décevoir mais... non, Squeezie et ses compères ne ruinent en AUCUN cas le film ou l'esprit de la saga. Nous tenons d'ailleurs à saluer le travail des traducteurs et du directeur artistique du doublage français, qui ont su restituer le dynamisme et la ferveur du script original, tout en adaptant certaines vannes à la culture française et sans jamais trahir la moelle scénaristique de l'oeuvre.

Pour être tout à fait sincères, nous n'avons pu nous empêcher de croiser nos regards avec appréhension lorsque James Stevenson annonça que Ratchet était doublé en français par "un Youtuber très célèbre, nommé Squeezie". Grands fans de la saga que nous sommes, nous ne pouvions alors nous empêcher de redouter le pire, non pas par mépris, mais par incompréhension. Pourquoi un Youtuber, pourquoi ce rôle ?
La réponse était pourtant déjà plus qu'évidente : les têtes d'affiche contribuent depuis plusieurs années au potentiel succès des films d'animation, et pour un jeune distributeur tel que La Belle Company, quoi de plus logique que recruter un Youtuber précédé par sa colossale popularité ? Surtout quand celui-ci va peut-être permettre au film d'élargir considérablement son audience. Pas plus tard qu'avant-hier, Ratchet était ainsi propulsé parmi les plus fortes tendances Twitter du moment.
Il est fort probable qu'une partie de la jeune génération actuelle découvre l'univers Ratchet & Clank grâce à Squeezie, John Rachid et consors. Est-ce un mal ? Nous ne le pensons pas. Forcément, habitués et puristes que nous sommes, nous ne pouvons nier l'amertume et les regrets éprouvés face au dédain absolu du cast français original, celui des jeux...

... mais nous ne pouvons nier non plus la qualité obtenue par le nouveau cast, sélectionné spécifiquement pour le film, car le fait est qu'il est de qualité, de grande qualité même, si l'on daigne s'attarder sur les performances des comédiens professionnels que sont Patrick Poivey (Bruce Willis), Alain Dorval (Sylvester Stallone), Christophe Lemoine (Cartman de South Park), Bernard Alane (Shen de Kung-Fu Panda 2), ou encore Xavier Fanion (Daxter de Jak & Daxter).
Tous s'approprient leurs rôles respectifs avec fougue et talent, suivant une envie palpable de coller au plus près aux tonalités des voix américaines, et par extension, aux voix françaises originales.

P.Poivey convie à merveille le côté maladroit et simplet du capitaine Qwark. B.Alane s'en donne à cœur joie dans la peau du tyrannique et désopilant Drek, brillamment rejoint par C.Lemoine, qui incarne un Nefarious tout aussi machiavélique et expressif que ce que l'on pouvait souhaiter.
X.Fagnon, de son côté, s'en sort avec les honneurs dans le rôle du petit Clank, bien qu'il ne puisse en toute franchise remplacer l'inimitable Martial Le Minoux.
Après tout, nous n'en attendions pas moins de la part de tels comédiens de renommée.

La plus belle surprise, n'en déplaise à ses détracteurs, vient au final de mister Squeezie, qui démontre une aisance surprenante en tant que jeune lombax rongé par la solitude et en quête d'aventure. Nous craignions la faute irréparable, mais il n'en n'est rien, bien au contraire. Nous l'affirmons haut et fort, il fait un très bon Ratchet.
Pourquoi ? Comment ? Tout d'abord parce qu'il s'agit ici de la performance de Lucas Hauchard, et non de Squeezie. Oui, la nuance est importante : pas de cris sur-excités, pas de fausse route dans les aiguës, non, un timbre de voix plus posé et profond, qui colle parfaitement à Ratchet. On retrouve bien un petit "Alleeez" ici et là, mais rien qui ne vienne dénaturer le personnage.
Lucas.H ne surjoue à aucun moment, et prouve dès les premières minutes qu'il a assimilé son rôle avec une justesse remarquable, toujours dans le ton.
On se doute que derrière cette prestation se cache une direction pertinente de la part d'AGM Factory, studio en charge du doublage, mais cela n'enlève en rien à son mérite.

Celui sur qui les gens aiment tant cracher aura finalement su convaincre et agréablement surprendre la majorité des personnes avec qui l'on a pu discuter à la sortie de la séance. C'est pourquoi, nous vous encourageons à ne pas vous figer sur des à-prioris radicaux, et à laisser une chance à la version française du film à sa sortie.
Plus que jamais, Ratchet & Clank ont besoin de notre soutien, et le succès (ou non-succès) du film en salles aura, dixit Insomniac, un impact majeur sur l'avenir de la licence.
À vous d'en décider, en sachant que de la réussite du film pourra découler un cercle vertueux, dans lequel la saga nous proposera davantage de jeux, et donc davantage de Cyrille Artaux, de Martial Le Minoux et de Hervé Caradec, que vous retrouverez d'ailleurs dans l'épisode PS4 à paraître le 15 Avril.

Ne vous méprenez pas, nous ne dénigrons en aucun cas la colère des fans et, mieux, nous la comprenons totalement, mais prendre du recul vous permettra de réaliser qu'il s'agit d'une situation gagnant-gagnant, dans laquelle les fans ont tout à gagner.

Tout simplement.

Les noms et rôles du cast français

Rôles principaux

- Lucas Hauchard (Squeezie) : Ratchet
- Xavier Fagnon : Clank
- Patrick Poivey : Qwark
- Bernard Alane : Drek
- Christophe Lemoine : Nefarious


Rôles secondaires

- Antoine Tomé : Grimroth
- Alain Dorval : Victor
- John Rachid : Brax
- Kevin Tran (Le Rire Jaune) : Z
- Nikos Aliagas : Nikas Aliagos (aka Dallas)


N-B : cette liste n'est pas exhaustive et, par conséquent, ne représente pas l'intégralité du cast.

Image utilisateur



[En conclusion]


C'est bien simple, on tient enfin là une très bonne adaptation cinématographique d'un jeu vidéo, et rien que cela, c'est déjà un grand pas en avant pour ces deux industries que tout rassemble et oppose à la fois.
De par la supervision et le soin apportés au projet par Insomniac Games, et le respect profond de Rainmaker pour cet univers et les codes qui le définissent, couplés à une réelle envie de proposer une expérience Ratchet & Clank authentique, le premier long-métrage de nos deux héros intergalactiques remplit pleinement son pari.

Une réussite d'autant plus louable qu'elle est issue d'une production à faible budget, qui s'est malgré tout donnée les moyens d'accomplir son ultime objectif : démontrer que la transposition d'un jeu vidéo dans le monde impitoyable et ultra-concurrentiel du cinéma est bel et bien possible, sans sacrifier l'âme et l'essence même de l'oeuvre originale, lorsque l'on accorde un certain contrôle aux créateurs initiaux et que les artistes et producteurs en charge du projet prennent la peine de comprendre avec intelligence ce qui caractérise les spécificités de la dite-oeuvre et des deux mediums qu'elle souhaite investir en parallèle.

Le film Ratchet & Clank est non seulement une véritable lettre d'amour aux fans de la saga, mais également une formidable porte d'entrée pour un public non-initié qui, on l'espère, saura tomber sous le charme, celui-là même qui avait suscité il y a bientôt 15 ans de cela un émerveillement indescriptible en notre cœur d'enfant.



Notre verdict : incontournable pour les fans, vivement recommandable pour les autres !

[R&C PS4] La conception graphique du jeu

Par RatchetBlaster, le 02/03/2016 à 07h00

26 commentairesFacebook

Tout récemment, quelques membres d'Insomniac ont accordé une conférence à l'école américaine Gnomon, spécialisée dans les effets visuels.

Particulièrement dense, cette longue session s'est montrée fort intéressante et généreuse en images inédites au sujet de la conception visuelle de Ratchet & Clank PS4.

Plutôt que de tout vous résumer en quelques lignes, nous avons opté pour une analyse complète et approfondie qui, nous l'espérons, saura vous intéresser ! (*)

À noter que toutes les images présentes dans cet article sont affichables en haute-résolution, il vous suffit de cliquer dessus.


[Qui dit nouvelle génération de consoles...]


... dit hardware plus performant, et tout naturellement, les artistes se doivent d'élever leur niveau afin de répondre aux attentes toujours plus exigeantes des joueurs.

Voici donc les 3 principaux challenges auxquels se sont heurtés les concepteurs graphiques d'Insomniac :

1- re-penser et re-designer les personnages et environnements en haute-résolution, afin qu'ils soient aussi fidèles que possible à la qualité visuelle du film.
2- allier le neuf et l'ancien, ce qui est toujours un exercice délicat, sans pour autant dénaturer la patte esthétique et nostalgique de l'épisode original sur PS2.
3- travailler à distance, en étroite collaboration avec le studio de Caroline du Nord d'Insomniac, en charge de la saga depuis 2010, afin d'assurer une cohérence absolue au projet en terme de direction artistique.



La puissance de la PS4 permet notamment aux graphistes d'employer des matériaux bien plus sophistiqués qu'auparavant, réagissant de manière crédible à la lumière selon la nature et l'intensité de cette dernière.

Ce nouveau mode de rendu, nommé Physical-Based Rendering (PBR), se base littéralement sur la capacité du moteur graphique à gérer des Physical-Based Materials (PBM), c'est-à-dire des matériaux disposant de propriétés physiques réalistes et dynamiques.
Par exemple, une surface de type bois ne réfléchira pas la lumière de la même manière que de la pierre, et ce en fonction du cycle jour/nuit et du changement d'éclairage qui en découle.

La lumière émise par l'antenne de Clank affecte le métal (PBM) par sa brillance et sa couleur



C'est pourquoi Clank possède désormais une surface chromée, renvoyant les photons tel qu'une réelle surface métallique de ce type le ferait et assimilant au passage la couleur véhiculée par la lumière.

De son côté, la technique du Sub-Surface Scattering (SSS) offre la possibilité de créer des matériaux au travers desquels va se diffuser la lumière, à la manière de la peau ou encore de la glace, donnant un rendu plus organique et authentique à certaines créatures et matières naturelles.

La version alternative du Mutant est dotée de membranes affectées par le SSS



Autre nouveauté relativement récente dans la façon de représenter un personnage de jeu vidéo : la simulation physique des éléments souples et malléables nécessitant une gestion physique individuelle et autonome.

Si auparavant ce genre de détails passait purement par l'animation manuelle, les nouveaux hardwares sont aujourd'hui en mesure de calculer des simulations complexes, permettant ainsi d'animer les vêtements, cheveux et accessoires en fonction des déplacements du personnage mais aussi des forces naturelles tel que le vent.

Image utilisateur

Les oreilles de Ratchet sont gérées par une simulation physique



Vous l'aurez compris, les techniques de rendu modernes utilisées par Insomniac contribuent à rendre le jeu toujours plus proche d'un film d'animation.


[Le bestiaire et les personnages non-jouables]


Au-delà des nouveaux enjeux technologiques rencontrés par l'équipe de développement, nous découvrons au fil de la conférence divers rendus in-engine (générés par le moteur du jeu) illustrant de nouveaux personnages, dont ce petit monsieur qui peut sembler familier...



... et pour cause puisque le célèbre Skid McMarx a été utilisé comme modèle afin de créer une nouvelle lignée de personnages non-jouables, appartenant à la même race.
En l'occurence, nous avons ici affaire à Shiv Helix, arborant une tenue de prisonnier, et incarnant un rôle secondaire dans l'histoire.

Ci-dessous, nous pouvons apercevoir les nouveaux modèles haute-résolution de l'Extermi-bot, du Mannequin Testeur, de l'Extermi-char et de l'Hoverboard...



... ainsi que de cette saleté de Poisson-globe rencontré sur Pokitaru, et un Scientifique Blarg quelque peu cinglé, en quête de cerveaux fraîchement extraits, que l'on peut d'ailleurs voir dans la vidéo gameplay de Gaspar.



Des personnages hautement détaillés mais qui ne sont toutefois pas encore près de rivaliser avec leurs homologues cinématographiques, comme l'illustre cette comparaison entre le modèle de Qwark utilisé pour le film, comprenant pas loin de 50 000 polygones avant subdivision, plusieurs millions après subdivision pour les plans rapprochés, 25 matériaux et 70 textures séparées pour un total de 4 giga-octets de données...

Qwark dans le film VS dans le jeu



... et le modèle utilisé pour le jeu PS4, qui tombe à 12 000 polygones et deux sets de textures d'une résolution de 1024x1024 pixels, contre 4096x4096 dans le film.
Bref, le jeu vidéo a encore du chemin à faire pour égaler le cinéma d'animation, et ce à bien des niveaux.

Et pour finir, en guise de bonus, voici le rendu PS4 de "quelqu'un" que les fans de Nexus reconnaîtront sans aucun mal...



>> Encore + d'images making-of ici et
>> Visionner la conférence


(*) Sachez que si vous le souhaitez, je me ferai un plaisir d'éclaircir vos lanternes sur tout ce qui concerne la conception visuelle d'un jeu au cours d'un futur RG Live, étant moi-même graphiste de formation.

Page : << 1 - 2 - 3 - 4 - ... - 87 - 88 - 89 >>
Tableau des news
Twitter
Youtube
FB

Changer de Design | Partenariat et Pub | Statistiques | RG Staff | Version mobile | Retour en haut
Ratchet Galaxy - Toute reproduction totale ou partielle est interdite sans l'accord des auteurs
Ratchet and Clank est une marque déposée de SCEA Inc et développée par Insomniac Games et High Impact Games.
Ratchet & Clank Wiki Fr The Ratchet & Clank Wiki The NAYSHOW